François Dufeil - Lauréat de la Biennale 2020

François Dufeil - Lauréat de la Biennale 2020

François Dufeil © SAEIO

François Dufeil, 33 ans, est le lauréat de l’édition 2020 de la Biennale de la jeune création.

Pour le plasticien, cette exposition collective est avant tout une aventure humaine qu’il n’est pas près d’oublier. « L’ambiance était familiale, intime. Cette exposition m’a permis d’aller à la rencontre d’artistes d’une même génération, de partager de belles expériences », explique-t-il. Plus jeune, François Dufeil se forme au génie climatique au sein de l’association Les Compagnons du devoir. Mais l’appel de l’art devient rapidement trop fort : « J’ai toujours aimé peindre, découvrir de nouveaux univers artistiques, j’ai donc décidé de changer de voie. » Le jeune homme s’inscrit alors aux beaux-arts d’Angers, puis à l’École supérieure des arts décoratifs de Paris. Naturellement, le plasticien place le savoir-faire artisanal et son partage au cœur de sa pratique : « Ce sont les processus de création qui m’amènent aux objets finis que je développe, et non l’inverse ! ».

Du détournement d’objets industriels au déplacement de gestes ouvriers (plomberie, soudure, couture…), en passant par les matériaux de récupération, François Dufeil produit des pièces originales qui s’affranchissent de leur fonctionnalité première. Installations, maquettes, sculptures outils fonctionnant en circuit ouvert… Les idées ne manquent pas. C’est d’ailleurs en résidence à Moly-Sabata (résidence d’artistes située à Sablons, Isère) que l’artiste imagine Le Moulin à feu. Exposée à la Biennale, cette sculpture outil présente une éolienne alimentant un four à céramique. « J’aime faire appel à des procédés et à des rituels anciens, m’approprier des savoirs originels », précise l’artiste.

Le lauréat, invité en résidence la saison prochaine, présentera sa première exposition personnelle à La Graineterie, à l’automne 2021.
« C’est un bel honneur de pouvoir réaliser ma première exposition dans ce centre d’art. M’approprier les espaces du lieu sur le plan artistique est un challenge que j’ai hâte de relever », conclut-il.

Interview tirée de l'Ovillois n°247, janvier 2021


L'artiste François Dufeil a été désigné lauréat l'édition 2020 de la Biennale de la jeune création.
Invité en résidence en 2021, il présentera sa première exposition personnelle en centre d'art, à La Graineterie, à l'automne 2021.

« Ancien aspirant Compagnon du Devoir, membre du collectif Wonder, François Dufeil a placé le savoir-faire artisanal et son partage au cœur de sa démarche. Par le détournement d’objets industriels et le déplacement de gestes ouvriers (plomberie, soudure, couture…), il produit des pièces qui échappent à la logique productiviste au profit de modes d’activation alternatifs, propres aux situations d’urgence ou à une économie autogérée.

Une Boudineuse qui devient ustensile de cuisine ou une bouteille de gaz qui sert de Fonderie somnolente dé-fonctionnalisent ces objets premiers pour les assigner à de nouveaux usages, le plus souvent collectifs : cuisiner, faire de la musique, recycler des déchets ou frapper une monnaie. La bonbonne, qui articule l’inoffensivité d’un objet domestique à la dangerosité de la bombe artisanale, est exemplaire d’une démarche qui investit des formes agressives pour les destiner à des utilisations pratiques plus généreuses. Conçue comme un « système d’émancipation », autonome et low tech, chaque œuvre tient ainsi davantage de l’outil, activable par le seul corps, que de la machine aliénante. » 

Florian Gaité, extrait du catalogue de la Biennale de la jeune création.