Commémoration 130 ans de la mort de Victor Schœlcher

Commémoration 130 ans de la mort de Victor Schœlcher

Affiche commémoration 130 ans mort de Victor Schœlcher

L'histoire de la ville de Houilles est étroitement liée à celle de Victor Schœlcher, homme politique et intellectuel à l'origine du décret d'abolition de l'esclavage de 1848, c'est pourquoi nous avons souhaité lui rendre hommage  à l’occasion des 130 ans de sa mort.

Sur une dizaine de jours, la ville mettra à l’honneur ce célèbre ovillois en mettant en avant la richesse de ce personnage, à la fois grand humaniste, érudit et fervent républicain, resté célèbre pour avoir rédigé le décret de 1848 sur l’abolition de l’esclavage.

Partez à la rencontre de Victor Schœlcher, cet homme d’Etat engagé, humaniste érudit, amoureux des beaux-arts au travers d'une exposition et de deux spectacles.

LE PROGRAMME COMPLET

  • Mardi 12 décembre à 20h

Concert Schœlcher, la passion pour Haendel • par les élèves du Conservatoire

Ce concert inédit travaillé par les professeurs du Conservatoire avec leurs élèves a été créé pour rendre à la passion que Victor Schœlcher vouait à la musique . Il réunira les élèves des classes de clavecin, flûte à bec, violon, violoncelle, chant et danse classique qui interpréteront des extraits d’œuvres baroques, de Haendel et de ses contemporains de la première moitié du 18ème siècle.

Auditorium du Conservatoire
Entrée libre - réservation auprès du Conservatoire
Tout public

  • Vendredi 15 décembre à 20h30

Mary Prince, pièce de théâtre • par la compagnie Man Lala

Premier témoignage d’une esclave sur sa condition, écrit avant l’abolition de l’esclavage en 1831 dans les colonies britanniques, le spectacle raconte avec pudeur et retenue l’incroyable odyssée de Mary Prince. Née aux Bermudes, vendue à l’âge de douze ans, elle est ballottée de maître en maître, d’île en île, jusqu’à Antigua. Puis elle suit son dernier propriétaire en Angleterre où elle demande son affranchissement. Restituant son parcours et son combat, Mary Prince va dépeindre avec humanité la réalité, ou plutôt les différentes réalités de la vie des esclaves.

Salle Cassin
15€, 11€, 8€ - Billetterie
Tout public dès 14 ans*

* nous sensibilisons les spectateurs potentiels que le spectacle évoque un sujet violent et qu'il n'est pas adapté aux enfants sans une sensibilisation préalable. 

En savoir plus

  • Du dimanche 17 au vendredi 22 décembre 

Exposition des archives municipales sur Victor Schœlcher

Cette exposition présentera au public une partie des pièces de la collection municipale retraçant la vie de Victor Schoelcher. Du commerce de la Porcelaine aux bancs du Sénat, elle s’attachera à mettre en lumière les combats politiques et les engagements humanistes du grand homme qui a fini sa vie à Houilles.

Vernissage le mardi 19 décembre de 18h30 à 20h
Horaires de l'exposition  : dim : 10h-12h 14h30-17h30 / lun, mar, jeu, ven : 14h30-17h30 / mer : 10h-12h 14h30-17h30
Entrée libre
Tout public

BIOGRAPHIE DE VICTOR SCHŒLCHER

Portrait Victor Schoelcher - archives municipales
Texte

Victor Schœlcher (1804 – 1893)

Né à Paris en 1804 dans une famille de porcelainiers, Victor Schœlcher fréquente dès sa jeunesse les milieux intellectuels et les cercles romantiques se liant avec Victor Hugo, Alphonse de Lamartine, Frédéric Chopin ou encore des hommes politiques aux idées très avancées comme Armand Barbès ou Auguste Blanqui.

Amené à voyager pour le commerce de porcelaines familial, il découvre à Cuba la triste réalité de l’esclavage, qu’il considère immédiatement comme une infamie. Dès lors, il s’engage contre l’esclavage et rallie progressivement la thèse du martiniquais Cyrille Bissette en faveur d’une abolition immédiate qu’il n’aura de cesse de défendre à partir de 1842.

Avec la révolution de 1848, Victor Schœlcher est appelé au gouvernement par Arago en tant que sous-secrétaire d’Etat à la Marine et aux Colonies. Ce dernier lui confie la rédaction du décret d’abolition de l’esclavage qui sera ratifié le 27 avril 1848.

Son engagement républicain le contraint à s’expatrier en 1851 après le coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Cet exil le lie définitivement à Victor Hugo avec lequel il engage une correspondance régulière.

Il met à profit cette période pour se consacrer à ses passions pour la musique et les œuvres d’art, écrivant une biographie du compositeur Georg Friedrich Haendel qui sera remarquée de son temps.

Rentré en 1870, il reprend des charges politiques et poursuit son combat des idées, rapportant les lois Jules Ferry à l’Assemblée Nationale, travaillant sur une réforme pénitentiaire pour supprimer les bagnes, œuvrant pour les droits des femmes et des enfants et défendant le suffrage universel…

A partir de 1876, il loue périodiquement la maison de villégiature son ami Emile Faucon à Houilles. S’y plaisant, il s’y installe à demeure en 1889 jusqu’à son décès le 25 décembre 1893.

En 1949, la Nation lui rendra hommage en le faisant entrer au Panthéon. Cette même année, la ville de Houilles inaugurera en présence de Gaston Monnerville alors président du Conseil de la République, son buste qui se trouve aujourd’hui Place Victor-Schoelcher.