Interview d'Arnaud Aymard

Interview d'Arnaud Aymard

La Cabaret philosophique

L’univers décalé d’Arnaud Aymard

Entrer dans le monde d’Arnaud Aymard, c’est entrer dans le monde de l’absurde par une porte dérobée. Ce trublion des temps modernes, compagnon de radio d’Édouard Baer depuis de nombreuses années à Radio Nova, et désormais à France Inter, s’est taillé une place de choix parmi le monde des humoristes. Il sera présent au Festival d’humour à Houilles en mars prochain, pour un spectacle carrément déjanté, entre burlesque et délire verbal : Le Cabaret philosophique.
À la fois comédien, animateur radio, écrivain, ce touche-à-tout, titulaire d’un DEA de physique, s’est un temps imaginé faire de la vulgarisation scientifique. Un temps seulement, car, le naturel revenant au galop, il a décidé d’« utiliser l’écriture pour faire du n’importe quoi, à la recherche du ridicule des hommes ». Et, ainsi, des maths au théâtre de rue, le pas est rapidement franchi : « J’étais un matheux et, déjà, je n’aimais pas être cantonné dans une discipline. Alors j’ai passé la première année à lire de la philo. Après je me suis mis à écrire et j’ai rencontré les gars de la compagnie de théâtre de rue Ex-Nihilo. J’ai participé à leur spectacle Jean-Louis 2000. C’était super ! » Depuis, les spectacles s’enchaînent. De Paco chante la paix, au Cabaret philosophique, en compagnie de ses acolytes de toujours, Laurent Petit et Fred Tousch, de Perceval aux Chevaliers de l’espace-temps, l’humoriste tisse, selon ses dires, « un univers sans queue ni tête afin de sauver l’humanité par le rire ». Une recette qui a fait son succès auprès du grand public comme auprès de ses pairs, à l’image de l’humoriste François Rollin pour qui les spectacles d’Arnaud Aymard sont « le désespoir du commentateur : ils sont si beaux, si follement poétiques et si intelligemment drôles que le critique ne trouve pas de mots. Impossibles à résumer, encore plus impossibles à dépeindre ou à décrire, ces merveilles ne viendront à vous que si vous allez les voir en vrai, sur place, dans leur inénarrable et insolite beauté. »

En savoir plus sur le Cabaret philosophique