Interview de Jehanne Carillon - Cie l'amour au travail

Interview de Jehanne Carillon - Cie l'amour au travail

Zizanie dans le métro

À l'occasion de la résidence de création de la Cie l'amour au travail (Zizanie dans le métro, samedi 23 novembre), Jehanne Carillon, comédienne, chanteuse, metteure en scène et directrice artistique de la cie l’amour au travail s'est confié à notre équipe...

Quelles sont les origines du projet ?

Zizanie dans le métro est né de mon désir de faire un spectacle jeune public autour de l’œuvre de Raymond Queneau (et du métro !) tout en souhaitant continuer à travailler avec des auteurs vivants. 
Je me suis donc adressée tout naturellement aux auteurs de l’Oulipo (fondé par Raymond Queneau) avec qui j’ai eu la chance de travailler à plusieurs reprises (Chant’oulipo et Oulipolisson ! notamment).

Quels sont vos partis pris de mise en scène, ou comment allez-vous nous raconter cette histoire ?

Tout comme dans Exercices de Style de Raymond Queneau, il s’agit de raconter de X façons différentes une même histoire qui se déroule dans le métro. Le travail sur la langue, les permutations, les variations sont au cœur de notre spectacle. 
Seulement, à l’inverse de Queneau, nous explorons d’autres formes que le récit : théâtre (dialogues), musique (on traverse différents styles en chantant : comédie musicale, rap, jazz) et danse. C’est un spectacle qu’on souhaite résolument joyeux et jubilatoire, exigeant et drôle à la fois ! Il s’adresse à un public jeune (à partir de 8 ans), tout en s’adressant aux adultes : un vrai spectacle tout public. 
Nous avons la conviction forte qu’il faut s’adresser grandement aux petites oreilles. L’humour est un bon chemin pour y arriver !


Pouvez-vous nous expliquer les étapes de la création à Houilles ?

Il est très important pour nous, compagnie de théâtre, d’être soutenus par un lieu pour créer dans de bonnes conditions et ne jamais être déconnecté du public. Avec La Graineterie […], nous avons réfléchi ensemble à une façon judicieuse de travailler avec le jeune public, c’est pourquoi nous avons souhaité – pendant notre résidence de répétitions – montrer notre travail en cours à une classe de CM2 pour échanger avec eux, faire des essais, montrer les coulisses de notre travail. Nous continuerons d’échanger avec eux jusqu’à la première le 22 novembre 2020 !