Vous êtes dans : Accueil > Pôle culturel - La Graineterie > Exposition & Biennale > Retour sur les Expos précédentes > Saison 2013 - 2014 > L'objet du silence

L'objet du silence

Autoportrait du 6 mars 2013, de Claire Tabouret_Encre de chine sur papier de riz, 49X33 cm

Exposition collective qui eu lieu du 25 janvier au 1er mars 2014, à La Graineterie. Avec Dove Allouche, Félix Pinquier et Claire Tabouret.

Cette nouvelle exposition invitait trois artistes qui entretiennent une affinitéparticulière avec le réel et le temps, usant de dispositifs singuliers pour en parler.

Ici, tout semble alors suspendre le temps, jeter un silence sur les choses. A mi-chemin entre présence et absence, figuration et abstraction, se façonnent des images, des objets et des mises en scènes d’où s’échappe une sensation d’étrangeté.

Dove Allouche, Félix Pinquier et Claire Tabouret occupent des terrains artistiques poreux où l’image d’archive, la mémoire, l’exploration d’univers méconnus ou détachés des arts plastiques nourrissent leurs projets. Le réel fait office de socle.

Pour chacun d’entre eux, le choix méticuleux du medium devient le premier élément signifiant qui s’intercale entre le réel et l’œuvre finale. Puis s’ajoutent des protocoles de création singuliers qui leur permettent tout autant de maîtriser la réalisation que de la laisser s’échapper.

Félix Pinquier, Installation co-laps, 2013. Courtesy galerie Marine Veilleux. - © Félix Pinquier

Claire Tabouret use ainsi pour ses Autoportraits d’une technique traditionnelle chinoise dont les propriétés même (le papier de riz boit l’eau contenue dans l’encre) révèlent le visage tout en traduisant la difficulté de se représenter.

Pour Félix Pinquier, le traitement préliminaire en 3D d’images d’archives de dirigeables du début du XXe siècle ouvre la voie à des modélisations presque plus réalistes qu’il peut ensuite à nouveau figer par son dessin dans l’espace du papier (série Aérolithes ). Si le processus de fabrication de l’image est ici relativement dissimulé, davantage d’indices se glissent dans son travail de sculpteur : l'oeuvre traduit une fixation du mouvement comme la moulure solidifie le plâtre et le béton originellement liquides.

Dans sa série Le temps scellé , Dove Allouche retourne sur les lieux estoniens de tournage du film Stalker d’Andrei Tarkovski (1979). En découlent treize clichés, treize points de vue d'un territoire mystérieux, interdit, appelé la Zone, treize cadrages fidèles à ceux du film (même période de l’année et mes heures de prises de vue). La photographie à la chambre noire permet ici de révéler avec précision tant la profondeur de champs que l’action des années sur le paysage tout en traduisant ce qu’Andrei Tarkovski définissait comme une des missions d’un réalisateur : « sculpter dans le temps ».

Dove Allouche, Le temps scellé, 2006. Tirage cibachome, 24x31cm, courtesy Fonds de dotation Famille moulin, Paris. - © Dove Allouche

A travers les décalages avec le réel qu’induisent la technique et le processus utilisés, chacun des artistes pose la question de la ressemblance ou de la distance que l’œuvre entretient avec son référent.

Le réel laisse ainsi la place au figuré et à l’énigmatique au sein d’espace-temps indéfinis.

L’objet du silence ne découle alors pas ici d’une recherche sonore mais d’une dissonance avec la réalité. 

 

 

Les artistes

Dove Allouche
Né en 1972. Vit et travaille à Paris.
Dove Allouche est représenté par la Galerie Gaudel de Stampa, Paris ( http://gaudeldestampa.fr )

Félix Pinquier
http://felixpinquier.com
Né en 1983.Vit et travaille à Paris.

Claire Tabouret
www.clairetabouret.com
Née en 1981. Vit et travaille à Pantin.

Partenaires de l’exposition : Collections Fonds de dotation Famille Moulin et FRAC Aquitaine, Bordeaux.